classement et millesimes
vins du siècle

GUIDE DU VIN

boutiques Amour du Vin
Guide des Vins
 

20 sur 20, les meilleurs vins de France

Edition du 24/07/2008


Patrick DUSSERT-GERBER MET A L'HONNEUR CETTE SEMAINE

 CHATEAU BÉLAIR

Unique

Château BELAIR

Tradition et innovation


Le Château Bélair est un 1er Grand Cru Classé depuis le commencement du Classement des vins de Saint-Émilion, soit en 1954. Pascal Delbeck, le propriétaire, cède, en 2006, des parts minoritaires de la Société d’exploitation aux Ets. Jean-Pierre Moueix, à qui il confie également la commercialisation exclusive. Ce premier Cru Classé de Saint-Émilion s’étend sur une superficie de 12 hectares et demi sur un terroir très spécifique composé de deux unités géographiques. Tout d’abord le plateau calcaire (formation tertiaire), composé plus précisément d’un calcaire à astéries (oligocène supérieur). Ce dernier, fossilifère, présente trois faciès plus ou moins durs : le premier (le plus en surface) se compose d’une couche peu épaisse d’argile à huîtres; le deuxième, la calcarénite, calcaire à grain fin, est notamment utilisée comme pierre de taille; le troisième, là où se trouvent les racines profondes, étant la calcirudite, riche en fossiles grossiers. Ensuite, le vignoble s’étend sur la côte sud de la butte de Saint-Émilion (inclinaison de 15%) dont le sommet est constitué d’une couche de calcaire à astéries, associée à l’Argile de Castillon (oligocène inférieur) de nature imperméable, composée de nodules calcaires, et la molasse du Fronsadais (oligocène inférieur), une roche calcaire tendre de texture fine à grossière. Le long de la pente on rencontre plusieurs formations tertiaires et, en bas de pente, des formations quaternaires d’origine alluviale quelques fois recarbonatées par colluvionnement. L’âge des vignes du Château Bélair est de 40 ans, il n’y a pas eu de gelée en 1956 et les plus anciens plans datent de 1900. Le traitement du vignoble en Ecodynamie est très respectueux des équilibres naturels puisqu’aucun produit toxique n’est utilisé. Les méthodes culturales de la vigne sont effectuées dans le respect de l’expression du terroir. “Nous avons toujours eu une démarche de culture biologique : une seule exception depuis l’abandon du labour à cheval, un défanage de surface sous le rang pour la côte, précise Pascal Delbeck. Nous travaillons sur la bio-diversité, en profitant de certaines zones fragilisées du plateau pour implanter des essences autres que la vigne comme des lauriers, des noisetiers, des charmes, qui abritent le gibier et les oiseaux. La vigne étant une monoculture, on rééquilibre ainsi l’écosystème. Nous avons effectué une étude qui a conforté nos décisions concernant le choix des porte-greffes, les systèmes de drainage, ceux d’évacuation de certaines sources, ou l’enherbement. Ce profil pédologique précis nous permet de comprendre les interactions entre les différentes couches de sols, et cela nous apporte beaucoup d’informations au niveau du “stress” de la vigne, variable en fonction des différents types de sols, de la végétation, du cépage. Grâce à notre masse de calcaire, nous avons une réglementation en eau relativement constante, par capillarité, l’eau remontant de 6 ou 7 m de profondeur en été. Au chai, nous appliquons bien entendu nos principes de bio-dynamie, et refusons l’osmose inverse ou des techniques qui nivellent, en fait, la personnalité réelle du vin. Pour la vinification, afin de mieux préserver la qualité nous avons inventé, en 2004, “l’hélicopigeur”, un système à vis d’Archimède qui permet une extraction douce et aromatique au cœur de nouvelles petites cuves thermorégulées en inox, dédiées chacune à une parcelle. La macération est lente et la fermentation malolactique s’effectue sous marc, vient ensuite l’élevage qui s’effectue en barriques de chêne dont les bois sont élevés à Bélair. Le rendement moyen est de 39 hl/ha depuis une vingtaine d’années. Nous sommes attachés à produire des vins très classiques, très racés, très représentatifs de leurs terroirs, et je combats l’homogénisation. Aujourd’hui, la mode préconise, par exemple, l’utilisation de levures ou de technologies pointues qui ont tendance à uniformiser les goûts, c’est-à-dire “à faire bon mais jamais à faire grand”. Ce n’est pas notre philosophie. À Bélair, nous n’oublions pas l’esprit pour la forme”, conclut Pascal Delbeck. Bélair s’affirme par son élégance, ses tanins fins, sa dominante de fruits, un grand vin racé qui se révèle d’autant mieux après quelques années de bouteille.

   

CHATEAU BÉLAIR


Pascal Delbeck

33330 Saint-Émilion
Téléphone : 05 57 24 70 94
Télécopie : 05 57 24 67 11
Email : belair@chateaubelair.com


NOS COUPS DE CŒUR DE LA SEMAINE
 

les CELLIERS de RAMATUELLE

Une place enviable dans le Classement. Leur vignoble couvre 440 ha dont 360 qui produisent des Côtes-de-Provence. Beau Côtes-de-Provence rouge La Soyeuse de Ramatuelle 2005, très bien élevé en fûts de chêne, de robe rubis, au nez de petits fruits rouges mûrs, très parfumé, ample, de bonne charpente, généreux et persistant. Le 2004, aux arômes de fruits cuits et d’épices, est riche et coloré, de belle teinte grenat, dense et puissant au nez comme en bouche, d’excellente garde comme le prouve le 2003. Séduisant blanc 2004, où se mêlent des notes d’amande et de chèvrefeuille, de bouche complexe, d’une jolie persistance, un vin ample, à ouvrir sur des crustacés. Très joli rosé La Soyeuse de Ramatuelle 2006, sec et suave à la fois, l’un des meilleurs de l’appellation, floral, distingué, alliant finesse et structure, idéal sur une cuisine légèrement épicée. Tout aussi agréable, ce Côtes-de-Provence Domaine de Jeanne 2006, un vin très bien équilibré, d’une belle harmonie, tout en fruité et en finesse, souple, aux arômes de fleurs et de fruits secs. Excellent rapport qualité-prix.



83350 Ramatuelle
Téléphone :04 94 55 59 05
Télécopie :04 94 55 59 06
Email : cellier-de-ramatuelle@wanadoo.fr
 

Syndicat d'AIX

LES COTEAUX D’AIX EN PROVENCE : UNE APPELLATION AU CŒUR DE L’IDENTITÉ PROVENÇALE

Mme Nalès
CIVP - Maison des Vins - RN 7
83460 Les Arcs sur Argent
Téléphone :04 94 99 50 10
Télécopie :04 94 99 50 19
Email : civp@provencewines.com
 

Domaine de la GUINTRANDY

Une propriété familiale depuis 1850 (5e et 6e générations), sur un terrain argilo-calcaire. Une belle réussite avec leur CDR-Visan Vieilles Vignes 2005, au nez de cerise confite, bien équilibré avec ses tanins savoureux et fermes à la fois, de couleur grenat soutenu et intense. Belle cuvée Louise-Amélie 2004, de couleur grenat, un vin bien charnu comme on les aime, au nez dominé par les petits fruits rouges (cassis, framboise), aux tanins très équilibrés, de bouche bien corsée, d’une structure soutenue.

Marie-Claude et Olivier Cuilleras
Le Deves
84820 Visan
Téléphone :04 90 41 91 12 et 06 84 20 33 91
Télécopie :04 90 41 97 53
 

CHATEAU LE MAYNE



Jean-Pierre Martrenchard
Le Mayne
24240 Sigoulès
Téléphone :05 53 58 40 01
Télécopie :05 53 24 67 76
Email : chateaulemayne@vinsdusiecle.com
Site : chateaulemayne
AU SOMMAIRE CETTE SEMAINE

A L'HONNEUR CETTE SEMAINE :
CHATEAU BÉLAIR

NOS COUPS DE COEUR DE LA SEMAINE :
les CELLIERS de RAMATUELLE
Syndicat d'AIX
Domaine de la GUINTRANDY
CHATEAU LE MAYNE

VALLEE-DU-RHONE : LE CLASSEMENT

UNE MISE A JOUR HEBDOMAIRE :
Notre site est régulièrement actualisé et propose chaque semaine une sélection des meilleurs vins de France.
Si vous désirez recevoir directement et gratuitement nos prochaines parutions, merci de nous adresser vos coordonnées et votre adresse e-mail à : info@millesimes.fr



Le premier magazine Webvin

ABONNEZ-VOUS GRATUITEMENT
L'actualité du vin
chaque semaine par e-mail

E-Mail :

A LIRE





 ANNONCES


A VOIR EGALEMENT

Guide des Vins
Le site de Patrick Dussert-Gerber
Aucune marge n'est prise sur les ventes
classement et millesimes
Le site de Millesimes
Les Vins du Siècle
Une selection de Grands Vins

 NOS AUTRES SITES THEMATIQUES


CLASSEMENT VALLEE DU RHONE
VALLEE DU RHONE

Les meilleurs vins bénéficient ici d’un remarquable rapport qualité-prix-typicité, chaque appellation ayant sa propre hiérarchie. Ceux qui nous intéressent, de Vienne en Avignon, élèvent des rouges, charnus et racés, et des blancs rares et savoureux. Les grands millésimes sont les 2004, 2003 et 2001, et il s’agit de faire le bon choix pour le 2002, où les conditions climatiques avaient été très pénalisantes pour les vignerons, et les meilleurs ont réussi des vins remarquables. Raison de plus pour frapper à la bonne porte, celle que vous ouvre le Classement.

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CHATEAUNEUF-DU-PAPE
MONT-REDON (BI)
VIEUX-LAZARET (BI)
FORTIA (BI)
MATHIEU (BI)
JULIETTE AVRIL
CHANTE PERDRIX
CUVÉE DU VATICAN
SAINT-BENOIT
(LA GARDINE (BI))
HUSSON
GIGONDAS
VACQUEYRAS
COTES-DU-VENTOUX

CAVE DE GIGONDAS
CHAMP-LONG (CV)
MAVETTE
PESQUIER
VERQUIÈRE*
POURRA
SAINT-JOSEPH
CORNAS/CONDRIEU
COTES-DU-LUBERON
DREVON (CR)
GARON (CR)
(GUIGAL (CR))
LEVET (CR)
MONTREDON (L)
COUDOULIS
MONTEILLET (CR)
COTES-DU-RHONE
DIVERS

JUGE (C)
NIÉRO (Co)
André PERRET (SJ)
CANORGUE (CL)
Th. FARJON (SJ)
Pierre FINON (Co)
MARSANNE (SJ)
MONTINE (CT)
CHÂTEAU VIEUX (SJ)
(CLAPE (C))

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHATEAUNEUF-DU-PAPE
(CABRIÈRES)
(FONT-DE-MICHELLE*)
RELAGNES
(CHARBONNIÈRES)
GIGONDAS
VACQUEYRAS
COTES-DU-VENTOUX

COUROULU
LA GARRIGUE (V)
(ROUCAS DE SAINT-PIERRE)
SAINT-JOSEPH
CORNAS/CONDRIEU
COTES-DU-LUBERON
GÉRIN (CR)
(PICHAT (CR)*)
BALAZU (T)
DUSEIGNEUR (L)
OR ET DE GUEULES (CN)
COTES-DU-RHONE
DIVERS

DESPESSE (C)
EDEM (CL)
(EYDINS (CL))
FONTVERT (CL)
JOHANN (C)
(FAURY (SJ)*)
GRAND CALLAMAND (CL)
(Didier MORION (SJ))
VAL JOANIS

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHATEAUNEUF-DU-PAPE
GIGONDAS
VACQUEYRAS
COTES-DU-VENTOUX

(VIGNERONS DE VACQUEYRAS*)
SAINT-JOSEPH
CORNAS/CONDRIEU
COTES-DU-LUBERON
VIGNERONS de TAVEL (T)
COTES-DU-RHONE
DIVERS

VALLEE DU RHONE

C : CORNAS SJ : SAINT-JOSEPH CR : CÔTE-RÔTIE H : HERMITAGE V : VACQUEYRAS
L : LIRAC CT : COTEAUX-DU-TRICASTIN CN : COSTIÈRES-DE-NÎMES CV : CÔTES-DU-VENTOUX CL : CÔTES-DU-LUBÉRON
(Bl) : le producteur fait aussi l’un des plus grands vins blancs de la région.
IMPORTANT : l’exceptionnel rapport qualité-prix de plusieurs crus de ce Classement, dans toutes les catégories, explique leur place par rapport à d’autres crus plus connus (et souvent bien plus chers), voire par rapport à des cuvées (très) “spéciales” (ou autres “vins de garage”) qui n’ont rien à voir avec l’entité du vignoble (généralement absentes de ce Classement) Il faut donc tenir compte du prix pour comprendre qu’un très grand vin, intrinsèquement sur le plan du terroir, mais très cher, peut être dans une catégorie semblable qu’un autre vin, peut-être moins connu, plus modeste, mais dont le rapport qualité-prix-plaisir est excellent. Comme dans l’ensemble des autres Classements, cela ne remet bien entendu pas en cause le très haut niveau qualitatif du vin le plus réputé (et donc le plus cher). Il esiste également une hiérarchie interne à chaque catégorie, qui décline donc tout naturellement le Classement, les “Premiers” des Troisièmes Grands Vins Classés par exemple étant très proches de la catégorie supérieure.
Le but de ce Classement n’est donc pas de “comparer” tel ou tel cru, et encore moins telle ou telle appellation. C’est dans son appellation qu’il faut situer le Classement de tel ou tel vin, par rapport aux autres vins de sa même appellation. Chaque cru retenu possède son propre caractère et demande à être apprécié en tant que tel, sans faire une comparaison avec tel ou tel autre. Le seul fait d’être dans ce Classement (ouvert à tous) est un gage de qualité, et le rapport qualité-prix-typicité est le seul critère retenu. Les absents le sont généralement faute d’un nombre conséquent de millésimes dégustés ou n’ont pas (encore) été sélectionnés.
Ce Classement n’est pas statique, situe tel ou tel vin par rapport à des dégustations, et est donc régulièrement réactualisé. Il ne peut et ne doit pas être confondu ni comparé avec aucun autre classement, officiel ou non, qui emploierait le terme de “cru classé” ou “grand cru” ou “grand vin” ou n’importe quel autre terme, et ne remet bien sûr pas en cause un classement officiel existant, s’il en existe.
* Peut mériter mieux dans certains millésimes. Dans toutes les catégories, le cru peut alors parvenir à la tête de la sienne, voire passer dans une catégorie supérieure.
(--) Classement relatif à l'heure actuelle, qui devrait se confirmer, dans un sens comme dans l'autre, en fonction de l’évolution des prochains millésimes.

© Copyright Patrick Dussert-Gerber. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans l’accord de Patrick Dussert-Gerber.

 PRECEDENTES EDITIONS

Edition du 17/07/2008
Edition du 10/07/2008
Edition du 03/07/2008
Edition du 26/06/2008
Edition du 19/06/2008
Edition du 12/06/2008
Edition du 05/06/2008
Edition du 29/05/2008
Edition du 22/05/2008
Edition du 15/05/2008
Edition du 08/05/2008
Edition du 01/05/2008
Edition du 24/04/2008
Edition du 17/04/2008
Edition du 10/04/2008
Edition du 03/04/2008
Edition du 27/03/2008
Edition du 20/03/2008
Edition du 13/03/2008
Edition du 06/03/2008
Edition du 28/02/2008
Edition du 21/02/2008
Edition du 14/02/2008
Edition du 07/02/2008
Edition du 31/01/2008
Edition du 24/01/2008
Edition du 17/01/2008
Edition du 10/01/2008
Edition du 03/01/2008
Edition du 27/12/2007
Edition du 20/12/2007
Edition du 13/12/2007
Edition du 06/12/2007
Edition du 29/11/2007
Edition du 22/11/2007
Edition du 15/11/2007
Edition du 08/11/2007
Edition du 01/11/2007
Edition du 25/10/2007
Edition du 18/10/2007
Edition du 11/10/2007
Edition du 04/10/2007
Edition du 27/09/2007
Edition du 20/09/2007
Edition du 13/09/2007
Edition du 06/09/2007
Edition du 30/08/2007
Edition du 23/08/2007
Edition du 16/08/2007
Edition du 09/08/2007
Edition du 02/08/2007
Edition du 26/07/2007
Edition du 19/07/2007
Edition du 12/07/2007
Edition du 05/07/2007
Edition du 28/06/2007
Edition du 21/06/2007
Edition du 14/06/2007
Edition du 07/06/2007
Edition du 31/05/2007
Edition du 24/05/2007
Edition du 17/05/2007
Edition du 10/05/2007
Edition du 03/05/2007
Edition du 26/04/2007
Edition du 19/04/2007
Edition du 12/04/2007
Edition du 05/04/2007
Edition du 29/03/2007
Edition du 22/03/2007
Edition du 15/03/2007
Edition du 08/03/2007
Edition du 01/03/2007
Edition du 22/02/2007
Edition du 15/02/2007
Edition du 08/02/2007
Edition du 01/02/2007
Edition du 25/01/2007
Edition du 18/01/2007
Edition du 11/01/2007

Millésimes © Société des Millésimes SA. Reproduction interdite - Informations éditeur - Mentions légales - info@millesimes.fr
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, sachez apprécier avec modération.

Site édité par Société des Millésimes - S.A. au capital de 38.112,25 € - Siège social : Beauregard 33124 Auros - 350 288 825 RCS Bordeaux 
Directeur de la publication : Patrick Dussert-Gerber - Château de Beauregard 33124 Auros. Tél. 05 56 65 51 57 - Fax. 05 56 65 50 92 - e.mail : contact@millesimes.fr 

© Édition Société des Millésimes SA  • Auteurs : Patrick Dussert-Gerber et Brigitte Dussert. Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, de cet ouvrage est strictement interdite. Une copie ou reproduction par quelque moyen que ce soit, photographie, photocopie, microfilm, bande magnétique, disque ou autre, constitue une contrefaçon passible des peines prévues par la loi du 11 mars 1957 sur la protection des droits d’auteur • Les publi-rédactionnels et publicités appartiennent à la société d’édition • La société éditrice décline toute responsabilité pour les documents non sollicités, elle n'est pas responsable des documents, textes et photos communiqués par les annonçeurs et agences concernant les insertions publicitaires et publi-reportages, ni par les publicités qui pourraient ne pas être conformes à la loi en vigueur. Les photos, articles et informations rédactionnelles sont libres de toute publicité. Tout matériel non utilisé ne sera pas renvoyé • Photos : Tous droits réservés. Ce copyright s’applique à l’ensemble de nos autres sites.

Voir pour les copyrights et la protection des droits d'auteurs :http://patrick.dussert-gerber.com/copyright-et-droits-dauteur/

Droits des auteurs et Sanctions de la Loi 57-298 du 11 mars 1957 : http://www.admi.net/jo/loi57-298.html